AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [RP] Juste un poème, pour te dire que je t'aime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June

Messages : 518
Date d'inscription : 14/05/2010
Age : 24
Localisation : Dans la lumière du swag.
MessageSujet: [RP] Juste un poème, pour te dire que je t'aime.   Lun 27 Fév 2012 - 21:45

June avait décidé ce matin-là, alors que le soleil se levait à peine, de le faire. Il avait pris son courage à deux mains.
Autant pour honorer la digne âme de sa mère la Poète, que pour crier en silence un sentiment qui ne le faisait que trop souffrir, et en même temps, l'emplissait de bonheur.
Crever avec plaisir, c'était si bon, et si cruel à la fois. Hm...

Son plus beau parchemin, sa plume favorite. Un seul mot.


"Tu..."

Bien sûr, Elle était le sujet, le seul et l'unique sujet de ces futurs vers qui allaient bientôt courir tels des passereaux sur le papier, s'envolant lyriquement le plus haut possible, capturant les sentiments les plus insaisissables.
Bref, des mots, d'autres mots, qui vinrent doucement, petit à petit, constituer des phrases rimant avec d'autres phrases, se promenant dans l'esprit du blond.
Était-ce cela, l'art d'êstre Poète ?


"Tu es la plus belle de toutes les fleurs..."

Des fleurs, comme celles qui dansaient autour de lui dans ce champ de début de printemps, timides plantes emportées par le vent dans une valse folle d'amour et de tendresse. La plus belle était-elle la rose bientôt éclose ? La narcisse en abysse ? La jonquille en vrille ? Non, la plus belle, c'était Elle.

"... Celle qui embellit ma vie..."

Elle l'embellissait, la décorait, la peignait, l'ornait, la parait de mille roses et de mille rubans, on se croirait dans un véritable conte pour jeunes princesses ; mais oui, les hommes rêvaient aussi, d'un peu de rose et de tendresse.

"... Qui remplit ma tête de mille couleurs,
Même quand dans mon cœur tout est gris."


Plein de couleurs, oh oui, plein de couleurs. Du blond pour ses cheveux, du brun pour ses yeux, et puis du rose pour ses joues, du bleu ou du beige pour sa robe, du blanc rosé pour ses jambes, et puis du rouge aussi, pour le sang qui coulait en Elle, et du bleu, le bleu de l'Amour qui vole dans le ciel, comme un poisson dans l'eau.

"Ton sourire me redonne du bonheur..."

C'est vrai qu'il était beau, son sourire, il redonnait du cœur aux choses, du bonheur aux évènements, même aux plus tristes, sa simple présence rendant le moment banal exceptionnel, la jolie chose magnifique, la douce parole délicieuse. C'était un sourire frais, éclatant, Colgate comme on disait chez les Anglois.

"... Ton regard est si joli..."

Il n'aurait su définir la couleur de ses yeux tellement il les avait regardés. Idiot, n'est-ce pas ? Étaient-ils d'un marron de bois, d'un bleu de ciel ou d'un vert d'herbe ? Il ne savait pas, il ne savait plus, il s'en foutait : Elle avait les plus beaux, les plus grands, les plus tout. Elle avait tout, tout dans le regard, lorsqu'Elle le regardait. Lorsqu'Elle posait sur lui son dur regard de velours, son tendre regard de fer, lorsqu'Elle le disputait, il l'aimait plus que tout, car ses yeux s'exprimaient, son regard s'envolait dans des insultes qu'il n'entendait pas, happé par deux aimants par lesquels Elle voyait et dont il ne se détachait pas.

"... Qu'il fait battre bien plus fort mon cœur,
Ton charme entier me conquit."


Complètement d'accord.

"... J'aime ton parfum et ta douceur..."

Et en plus, Elle sentait bon. Elle est vraiment géniale.

"... Je t'aime à la folie..."

L'amour ça sert à quoi ? A nous donner d'la joie, avec des larmes aux yeux, c'est triste et merveilleux...

"... Et je t'aimerai jusqu'à ma dernière heure,
Jusqu'à mon dernier souffle de vie."


I'll be yours through all the years, till the end of time... Je serai à toi à travers toutes les années, jusqu'à la fin des temps. C'était ça que ça voulait dire. Autant le blond était-il prisonnier au présent qu'il pourrait l'être à l'infini ; peut-être que même mort il serait amoureux. Dieu ne lui en voudrait pas, car Dieu réunit ceux qui s'aiment... Et lui l'aime Elle, s'ils sont réunis, c'est que cette existence ne fut pas vaine, sinon, il vivra sa mort comme il souffrait de sa vie. Dieu garde celui qui aime à jamais, ainsi il remplacera Cupidon pour les vacances de la zone A...

"Tu seras toujours l'amour
Qui fait vaciller mon cœur..."


Elle l'était déjà depuis longtemps, très longtemps, trop ? Non, pas assez encore, il voulait souffrir le blond, si c'était cela le pire de toutes les souffrances, il était pour lui le meilleur des maux, celui auquel un jour il s'abandonnera : mourir d'amour, n'est-ce pas si beau... Et si cruel.

"... Ma trousse de premiers secours..."

C'était un jeu de mots peu élégant, mais il aimait bien. Comme au blessé mourant auquel on apporte les premiers soins, Elle seule pouvait le sauver en premier, le garder en vie éternellement, comme Juliette l'a fait pour Roméo, Eve pour Adam, l'un rappelant l'autre, se complétant, fusionnant pour mieux aimer, pour mieux transmettre un flot de sentiments qu'on ne peut garder en soi, comme un secret trop lourd, une vague sauvage, indomptable.

"... Pour la vie mon âme sœur."

Son rêve. Une dure irréalité dont il souffrait chaque jour, chaque minute, chaque seconde. Chaque instant lui rappelait un vide sentimental, une dérive amoureuse qu'il supportait depuis trop longtemps, et qu'il supporterait encore longtemps. Mais hélas, ainsi en avait décidé son destin ; il l'acceptait avec tristesse, et résignation.
Mais l'espoir fait vivre, et June était un de ces bons vivants, de ces gaillards qui ne diraient pas m*rde à la vie comme d'autres pourraient le faire. Comme il s'est battu pour exister, il se bat pour vivre. Pour avoir. Pour savoir. Pour être. Pour aimer.

En somme, s'il a compris, sans amour dans la vie, sans ses joies, ses chagrins, on a vécu pour rien.

Et pour finir, il signa simplement :


"Junounet."

Puis le confia à la vieille chouette blanche, fidèle héritage de sa mère, qui pouvait bien sortir un peu de sa retraite pour ce beau jour dict des Amoureux.
Certes, peut-être n'était-il qu'un Amoureux unique, seul, mais il l'était pour deux, ce jour-là.
Et pas que ce jour-là, d'ailleurs.

Rajouta la plus belle des roses rouges sauvages ; elle ne pourrait égaler la beauté et la douceur, l'odeur et le piquant de Celle à qui elle était destinée, et qui la porterait dans ses cheveux. Mais le peu de passion, de désir qu'elle ajouterait au poème, suffirait à lui susurrer à l'oreille qu'elle ne pouvait être que la plus belle, la plus désirable en ce jour, en cette vie.


"Allez, Belle, va... Va porter le message..."

La regardant s'envoler, vers un destinataire que l'oiseau connaissait bien...

Jusqu'à ne plus la voir.
Puis, s'en retourna dans l'autre chemin, chantonnant...


"Love me tender, Love me sweet..."


~

Rendons à César ce qui est à César, et à Hubert Mordain son beau poème, légèrement modifié à la fin par moi-même. Merci.

[rp]Tu es la plus belle de toute les fleurs,
Celle qui embellie ma vie,
Qui remplit ma tête de mille couleurs,
Même quand dans mon cœur tout est gris.

Ton sourire me redonne du bonheur,
Ton regard est si joli,
Qu'il fait battre bien plus fort mon cœur,
Ton charme entier me conquit.

J'aime ton parfum et ta douceur,
Je t'aime à la folie,
Et je t'aimerai jusqu'à ma dernière heure,
Jusqu'à mon dernier souffle de vie,

Tu seras toujours l'amour
Qui fait vaciller mon cœur,
Ma trousse de premiers secours,
Pour la vie mon âme sœur.

Junounet.
[/rp]

* Love Me Tender, E. Presley
* L'Hymne à l'Amour, E. Piaf
* A Quoi Ça Sert l'Amour, E. Piaf
* Envolées lyriques débordantes, LJD June
* Conneries en tout genre, LJD June

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://loups.iowoi.org
Ouf!!

Messages : 12
Date d'inscription : 19/06/2011
Localisation : Bourges (Berry)
MessageSujet: Re: [RP] Juste un poème, pour te dire que je t'aime.   Lun 27 Fév 2012 - 21:48

Il faisait beau, les jours commençaient doucement à s’agrandir même si le froid persistait toujours, Les berrichons commençaient à remettre le nez dehors et à vaquer à leur occupation.
Cette journée était très attendue par nombreux d’entre eux, c’était le jour de la fête des amoureux, journée que la vielle aigrie détestée particulièrement.

Elle se leva en cette matinée de bien mauvaise humeur, il n’y avait rien qui allait comme elle le souhaitait, sa nuit fut épouvantable, elle rouspéta comme elle savait si bien faire, puis partit en direction de la garnison.

Sur le chemin, elle ne fut pas surprise de voir un pigeon rouge se posait non loin d’elle…Elle en recevait des kilos ces derniers jours et aucun n’était très agréable à lire.


Encore une mauvaise nouvelle grommela Oufette.

Une fois devant l’animal, elle aperçut qu’il n’était pas rouge, cependant il portait une rose de cette couleur.
Elle lâcha un soupire…. qui pouvait lui faire ce coup là ?

Sa surprise ne fût pas très longue, elle se jeta sur la lettre pour voir qui en était l’origine.


Un petit June sortit de sa bouche.

La vieille lu le poème et s’assoit sur une pierre très froide qui se trouvait sur le rebord du chemin.

Il en passait des choses dans sa tête à ce moment là…
Sa pensée de tourna sur le vieux June , puis à l’autre blondinet qu’elle ne comprenait plus vraiment enfin l’avait t’elle comprit un jour ? Et à cette fameuse liste de prétendants qu’avait commencé à tenir l’une de ses amies.
La vieille n’était toujours pas mariée et nombreux devaient avoir envie de lui passer la bague au doigt pour la courtiser de cette façon. Elle les voyait tous plus ou moins de cette façon, ils avaient un but, mais elle avait le sien…


La lettre dans les mains, Oufette relu le poème, elle souriait maintenant, pas que cela était amusant, seulement elle pensait à Orian, ce jeune homme qui lui manquait tant et qu’elle n’avait pas vu depuis le début de la guerre. Elle ne perdait pas espoir afin qu’ils se rencontrent.

La rose brillait sous la lueur du soleil, elle la porta à son nez pour en respirer son parfum, puis la déposa dans sa coiffure.
La berruyère fouilla dans son sac afin de sortir un parchemin et de quoi écrire.


Citation :
June,

Je voulais te remercier pour ce poème accompagné de cette brillante rose rouge.

Je ne suis pas surprise de ton amour, car ce n’est pas la première fois que tu m’avoue tes sentiments et j’avoue qu’à chaque fois tu joue dans l’originalité.

Tu es un homme bien June, même si nos avis divergent de temps à autre je sais que je peux compter sur toi et ton amitié, si je peux me permettre.

Je serais bientôt de retour sur Bourges, j’espère qu’on trouvera un moment afin de discuter autour d’une bonne bug.

Je t’embrasse

Oufette

Elle accrocha sa lettre au pigeon qui était resté dans le coin, puis le laissa s'envoler.

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
June

Messages : 518
Date d'inscription : 14/05/2010
Age : 24
Localisation : Dans la lumière du swag.
MessageSujet: Re: [RP] Juste un poème, pour te dire que je t'aime.   Lun 27 Fév 2012 - 21:48

La réponse ne tarda pas à arriver, alors que le blond partait se promener.
La chouette blanche se posa sur le bras de June, contracté pour l'occasion, et tendit une patte amicale.
Y était accroché un autre parchemin que le sien, et la belle rose rouge avait disparu.

Avec un sourire rêveur, June prit le message et caressa la chouette, la félicitant et la remerciant pour cette mission, puis la relâcha.

Seul, il posa ses yeux bleu sur ce qu'il tenait dans la main et, avec un sourire doux, jeta sans le lire le message dans le ruisseau tout proche.

Cela n'avait pas d'importance.

___________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://loups.iowoi.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [RP] Juste un poème, pour te dire que je t'aime.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP] Juste un poème, pour te dire que je t'aime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poème pour ma guerrière
» Une vie ne suffirait pas pour te dire combien je t'aime
» Poèmes pour mes chevaux
» « Y’a pas de bonnes manières pour se dire adieu » | Feat Noam
» Un Monde Parfait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine des Sidjéno - LOUPS (RR) :: Chroniques des Loups :: Ab Uno Disce Omnes-